Rechercher
  • evolution751

- Découverte entreprise : Clément Delhomme –

Voguant entre art et histoire, Clément Delhomme, un de nos utilisateurs, nous dévoile les coulisses d’un conservateur-restaurateur d’œuvre d’art.


Passionné par l’histoire de l’art et l’antiquité grecque, Clément a toujours su que son activité serait dans le monde patrimonial.


Après avoir réalisé une licence d’histoire de l’art à l’école du Louvre, spécialisée en archéologie grecque, il obtient ensuite un diplôme de second cycle en muséologie dans cette même école. Il poursuit son cursus avec un master à l’Université Panthéon-Sorbonne en conservation-restauration des biens culturels, spécialité sculpture. Cette formation lui permet ainsi de travailler pour les collections nationales et les musées de France.


En 2016, dès la fin de ses études, il crée son entreprise individuelle à Paris. Grâce à son activité, il sillonne les villes de France : Marseille, Strasbourg, Bayonne, etc. En 2020, Clément décide de rejoindre Lyon afin de recentrer son activité dans la région.

Son activité à deux vocations : la conservation et la restauration. La conservation a pour objectif de conserver l’œuvre d’art afin d’assurer sa transmission aux générations futures. La restauration elle, implique l’ensemble des interventions qui permettent une meilleure visibilité de l’œuvre et de restituer une homogénéité d’ensemble. Clément définit ainsi le métier de restaurateur comme à « la croisée des chemins entre l’historien de l’art, le scientifique et l’artisan d’art. On confère aux œuvres d’art de nombreuses valeurs : esthétique, historique, d’ancienneté, d’usage et le conservateur-restaurateur doit prendre en compte cet ensemble, composer avec.


Ses missions reposent sur un principe fondateur, la déontologie du conservateur-restaurateur : compatibilité, réversibilité et lisibilité. La compatibilité implique que son intervention soit compatible avec l’œuvre d’art (choix des matériaux, du protocole, etc.). La réversibilité, exige qu’elle soit réversible. Enfin, la lisibilité, exige que l’action du restaurateur sur l’œuvre soit visible pour un œil averti tout en s’intégrant à l’œuvre.

Le quotidien de Clément alterne avec des missions manuelles et intellectuelles. En amont, il peut mener des expertises poussées sur les œuvres (observations, relevés, examens, analyses, tests de nettoyage) afin de mieux les connaître et de comprendre les causes de leurs altérations. Ce dans le but de proposer un protocole de restauration adapté. Une fois les recherches effectuées, d’autres missions interviennent selon les besoins du monument ou de la sculpture : traitement insecticide, nettoyage, refixage, consolidation, restitution, retouche.


Clément travaille uniquement avec des mairies, collectivités ou encore musées pour donner une seconde vie à des œuvres ancestrales.


Un grand merci à lui, pour nous avoir partagé son parcours et son quotidien. Et surtout, ouvrez grand les yeux, vous pourrez peut-être l'apercevoir perché sur les monuments Français.





25 vues0 commentaire